- ASSISTANCE PUBLIQUE -- HOPITAUX DE PARIS -

GROUPE FRANÇAIS D'ETUDE
ET DE RECHERCHE
SUR LE PIERCING

Guide des bonnes pratiques du piercing

Guide technique à l'usage
des professionnels du piercing,
Recommandations pour la prévention
de la transmission des maladies infectieuses.

Sous la direction du Dr Jean-Baptiste Guiard-Schmid
Service des Maladies Infectieuses et Tropicales - Pr Rozenbaum - Hôpital Rotschild, Paris.

Ces règles ont pour objectif d'éviter ou de limiter le risque de transmission de microorganismes infectieux :
  • de l'opérateur au client
  • du client à l'opérateur
  • d'un client à un autre
  • d'un client à lui-même (" auto-infection ").

Ce sont des principes de base qui doivent être appliqués dans toutes les situations, dans tous les lieux destinés à ces pratiques, par tous les professionnels et pour tous les clients.

3.1 Pour limiter la transmission entre client et opérateur

Le lavage et la désinfection des mains

Le lavage des mains est la mesure la plus importante pour prévenir la transmission des infections. Il se pratique le matin en arrivant et le soir en partant, avant et après tout geste contaminant ou à risque.

Le port des gants ne dispense pas du lavage des mains.

Le lavage des mains est réalisé avec du savon liquide (conditionné en distributeur), les mains sont rincées à l'eau puis séchées avec des essuie-mains jetables. La procédure de lavage des mains est détaillée ci-après.

Lavage des mains :

Le lavage se fait sur des mains sans bijoux, aux ongles courts, propres et sans vernis.

  • Mouiller les mains.
  • Mettre une dose de savon doux.
  • Frotter au moins 30 secondes en insistant sur les ongles et les espaces interdigitaux. Ne pas oublier les avant-bras.
  • Rincer abondamment à l'eau tiède en commençant par les mains et en les gardant toujours plus hautes que les coudes.
  • Sécher par tamponnements avec une serviette à usage unique en papier absorbant.
  • A défaut de lavabo à commande à pied, fermer le robinet avec la serviette.
  • Jeter la serviette.

Deux types de savon peuvent être utilisés : du savon liquide doux non antiseptique, du savon liquide antiseptique. On n'utilise pas l'un ou l'autre au hasard.

Quand se laver les mains avec un savon liquide doux non antiseptique ?

  • avant et après tout contact avec un client
  • après avoir manipulé des objets contaminés, souillés par du sang, de la salive ou des sécrétions respiratoires
  • après tout geste de la vie courante (sortir des toilettes, manger, fumer, etc.)
  • avant de mettre des gants non-stériles et après les avoir retirés.

Quand se laver les mains avec un savon liquide antiseptique (désinfection) ?

  • avant de mettre des gants stériles
  • avant tout geste comportant une effraction cutanée

Désinfection des mains 

Les solutions hydro-alcooliques peuvent être utilisées sur des mains propres, en lieu et place d'un lavage au savon antiseptique, lorsqu'on est dérangé au cours d'un acte, sans pour autant s'être sali les mains en manipulant des objets souillés (par exemple décrocher un téléphone, ajuster la source lumineuse ou toucher un instrument non stérile et non souillé). Il s'agit alors non pas d'un lavage, mais d'une désinfection des mains, dont la procédure simple est la suivante.

  • Mettre une noisette de solution hydro-alcoolique dans le creux d'une main.
  • Frotter les deux mains jusqu'à évaporation complète, en insistant sur les espaces interdigitaux et le dos des mains.

Les gants

Les gants d'examen non stériles :

Ils sont utilisés pour protéger les mains de l'opérateur. Il est recommandé d'en porter dès qu'il y a risque de contact avec le sang ou les liquides biologiques. Cette protection est indispensable si les mains de l'opérateur présentent des plaies ou des lésions de la peau (eczéma, etc.)

Les gants chirurgicaux stériles :

Ils sont utilisés pour protéger le client.

Ils doivent être portés :

  • Pour réaliser le geste comportant une effraction cutanée
  • Pour manipuler du matériel stérile.

Il faut se laver les mains au savon liquide antiseptique avant d'enfiler ces gants chirurgicaux stériles.

Quel que soit le type de gants, il est nécessaire d'en changer entre chaque client.

Autres mesures de protection : les lunettes et les tabliers

Il est recommandé de porter des lunettes de protection s'il existe un risque de projection (par exemple lors d'un tatouage). Le port d'un tablier par le professionnel permet de protéger ses vêtements s'il existe un risque de souillures. Lunettes et tabliers doivent être lavés régulièrement et dès qu'ils sont souillés.

3.2 Pour limiter la transmission de client à client

Tous les articles " qui percent la peau " doivent être stériles

Il faut utiliser chaque fois que possible du matériel à usage unique vendu stérile par le fabriquant (il est pré-emballé et la mention " stérile " est indiquée sur l'emballage).

Les aiguilles utilisées sont impérativement à usage unique, dans tous les cas, et pour toutes les techniques de modifications corporelles. Après utilisation, ce matériel est jeté dans des collecteurs spécialement prévus à cet effet.

Le matériel réutilisable doit être stérilisé par l'opérateur après chaque utilisation. Dans le cas du piercing, le bijou doit lui aussi être stérile au moment de sa mise en place.

Le principe et les procédures de stérilisation sont détaillés dans les chapitres suivants.

Nettoyer et désinfecter les outils non stérilisables

Le matériel non stérilisable doit être correctement nettoyé et désinfecté entre chaque client selon les procédures décrites plus loin

Nettoyer et désinfecter les surfaces de travail

Après chaque client, les surfaces qui peuvent avoir été contaminées par des instruments, du matériel souillé, des projections ou qui ont été touchées par les mains de l'opérateur doivent être nettoyées et désinfectées.

Eliminer correctement les instruments souillés piquants et tranchants

Les objets piquants ou coupants, comme les aiguilles, ayant été utilisés pour un client doivent être considérés comme potentiellement contaminant. Ils seront directement déposés dans un collecteur ou conteneur spécialement adapté afin d'éviter toute blessure, piqûre ou coupure

3.3 Pour limiter " l'auto-infection " du client

Ces mesures ont pour objectif d'éviter la pénétration dans l'organisme d'agents infectieux plus ou moins pathogènes présents sur la peau du client au moment de l'effraction cutanée.

Ne pas percer une peau ou une muqueuse qui semble infectée

Si l'on observe des signes locaux qui peuvent faire suspecter une infection, comme des verrues, des boutons, des croûtes, un suintement ou autre anomalie, on doit s'abstenir de réaliser le geste. Avant tout geste comportant une effraction de la barrière cutanée ou muqueuse, il faut donc contrôler l'état de la peau ou de la muqueuse dans la région concernée.

Désinfecter l'endroit qui va être percé avec un antiseptique

Les règles de préparation de la peau ou des muqueuses avant tout geste comportant une effraction cutanée ou muqueuse doivent être systématiquement respectées (voir procédure du geste).



Accept

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.